top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurKlara Yoga

ÉLOGE À LA DIVERSITÉ DU MOUVEMENT - MAI 2023


Le mois dernier je faisais l’éloge de la répétition; une répétition consciente qui invite à l’exploration comme expérience singulière, créatrice et libératrice.


Ce mois-ci, mes louanges reviennent à la diversité des mouvements. De prime abord, on pourrait penser que répétition et diversité sont antinomiques. Mais elles peuvent tout à fait cohabiter au sein d’une pratique. Je suis convaincue qu’un corps (dans sa vision holistique) en santé et de manière durable, dépend en grande partie de la diversité des mouvements et de la répétition quotidienne.


Bouger différemment et également en dehors du tapis a grandement fait évoluer ma pratique du yoga, sur le plan physique et restreint des asanas (postures), en le rendant par exemple plus fort et plus mobile, mais aussi sur d'autres plans, plus subtils.


Le corps n’est pas une machine, mais un organisme VIVANT. Il est fait pour bouger, pour jouer. Nous avons la capacité de faire une très grande variété de mouvements : se rouler, tirer, porter, sauter, se suspendre, se repousser, tenir en équilibre… Les possibilités sont infinies ! Pourtant, dans nos vies sédentaires, on passe parfois plus de temps assis qu’en mouvement. Et lorsque que l’on bouge, c’est bien souvent de la même manière, sans grande diversité.


Dans mes cours, il est arrivé plus d’une fois que je démontre un mouvement ou une posture et que des élèves me regardent interloqués en fronçant les sourcils. Puis il essayent et sont ébahis de constater que non seulement ils y parviennent, mais également qu'ils n'avaient jamais sollicité leurs articulations de cette manière par exemple. Ils ne soupçonnaient pas que leur corps en était capable. Et je ne parle pas là de mouvement compliqué, de pied derrière la tête ou de quelque autre mouvement acrobatique.


J’ai découvert assez récemment le travail d’Agathe Philbé, ancienne prof de yoga qui à la suite d’un très grave accident (percutée par une voiture alors qu'elle roulait à vélo), a entamé un long processus de rééducation de 4 ans. Elle a alors cherché des manières de bouger “différemment” et exploré diverses techniques. Aujourd’hui, elle propose des cours de mouvements en extérieur, à Paris, mais aussi des cours de mouvements aquatiques. Fondée sur une approche généraliste du mouvement, son travail est une invitation à bouger plus mais surtout mieux, pour se réapproprier notre liberté de mouvement et notre santé.


Pourquoi je vous parle de l'approche d'Agathe Philbé ? Et bien parce que je crois profondément en une approche globale, holistique du corps (qui concerne autant le plan physique, psychique et émotionnel). Je puise mes inspirations dans diverses pratiques, au contact de personnes inspirées et inspirantes. J’explore, j’expérimente, j’adapte, je m’approprie… et je constitue ma petite boîte à outils afin de transmettre ce qui fait sens pour moi. C’est le principe même des vases communicants : je remplis ma coupe et je transvase dans d’autres coupes. Chaque coupe a sa forme, sa couleur, sa matière, son histoire. Chaque individu est unique. Et c’est précisément ce qui me passionne dans le processus de transmission.


Laissons nous surprendre par les capacités de notre corps et faisons confiance à nos ressentis : bougeons, explorons, apprenons… sérieusement mais sans se prendre au sérieux.

Si le mouvement c’est la vie, alors la vie, c’est un jeu !


5 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page