top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurKlara Yoga

YOGA & SPIRITUALITÉ - MARS 2022

Dernière mise à jour : 29 juin 2023

Récemment, je discutais avec un ami qui me confiait avoir longtemps été sceptique sur le côté “spirituel” du yoga. Après avoir pris des cours avec des profs “perchés” qui se prenaient pour des gurus contemporains ou des "coachs de vie", il était, à juste titre, dubitatif face aux discours véhiculés, bien souvent dénaturés et vides.

Et PAF. Cela n'a pas fait des Chocapics, en revanche cela a directement fait écho en moi à un post Instagram publié quelques jours plus tôt par la prof de yoga Anaïs Varnier. Elle y donne un éclairage intéressant sur la spiritualité en yoga et nous met également en garde contre les dangers d’une appropriation culturelle néfaste et du prosélytisme dans l’enseignement.


D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un attrait pour la spiritualité. Et je dois bien reconnaître que si j’en suis venue au yoga, ce n’est pas un hasard. Si j’avais seulement souhaité m’amuser à mettre ma jambe derrière la tête et à faire le poirier, j’aurais fait de la gym.

Comme le rappelle très bien Anaïs, dissocier la spiritualité du yoga et le dépouiller de toute sa dimension ésotérique reviendrait à nier tout ce sur quoi il s’est construit. Toutefois, en tant qu’enseignant.e, nous nous devons d'être prudent.e quant à la manière de transmettre cet aspect de la pratique. Peut-être s’agit-il d’ouvrir un espace ou chacun.e aura le choix de cheminer et explorer à son rythme, dans les confins de l’esprit... et du corps !

Il y a beaucoup d’idées reçues sur la spiritualité, régulièrement associée à ce qui est d’ordre “religieux”, et souvent perçue comme quelque chose d’abstrait, d'éthéré. Alors, qu’est-ce qu’on entend par “spiritualité” ? VASTE sujet. Loin, très très très loin de moi l’idée d’en donner une définition complète et exhaustive ou de vous faire un copié collé wikipédia, je pose là une petite réflexion :

La spiritualité, relative à l’esprit et à la conscience, est une recherche libre de sa propre vérité. En cela, le spirituel relève du privé, du personnel. La spiritualité ne serait-elle pas alors une manière de se connecter à son monde intérieur mais aussi d’habiter pleinement sa propre expérience ? Une manière de se réconcilier avec ce qu’il y a de plus simple et de plus ordinaire en chacun de nous, à notre humanité ? Je trouve intéressant de relever que la racine de "spiritualité" est "spir" qui signifie souffle, sous-entendu le souffle de vie, l'énergie vitale, le "prana". En ce sens, animés par l'énergie vitale, les humains sont tous des êtres spirituels.

Bien que la spiritualité soit relative à l'esprit, on ne peut séparer le corps et l’âme, le corps et le psychisme. En yoga, nous cherchons d'ailleurs à unir nos trois enveloppes : Le corps physique, le corps subtil et l'esprit. Tout travail personnel, fût-il hautement mystique, est lié au corps, à la manière dont nous le nourrissons (au sens large), à nos pratiques corporelles (activités physiques, respiration…). Le corps est notre instrument d'élévation spirituelle, notre lieu privilégié d'apprentissage, de transformation, mais c'est aussi le lieu où s'expriment et se vivent nos paradoxes et nos angoisses... C'est notre champ d'expériences, l'empreinte de notre histoire. Alors, pourquoi ne pas considérer la dimension spirituelle comme profondément reliée à notre expérience physique - comme un terrain d'exploration pour traverser les tumultes de la vie, apprendre, grandir et se réaliser ? En somme, la spiritualité nous invite alors à conjuguer le visible et l’invisible, le matériel et l’immatériel, à trouver une "articulation harmonieuse entre l'individu et le cosmos" (Ysé Tardan Masquelier - L'esprit du yoga). Éternelle quête d'équilibre.

14 vues0 commentaire
bottom of page