top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurKlara Yoga

DANSONS - JUIN 2022

Dernière mise à jour : 29 juin 2023

Ce mois-ci, j'ai envie de vous parler de danse. Car en mai, il y a de l'amour dans l'air. Et moi, mon premier amour, c’est la danse. De nature timide et réservée, j’ai trouvé très tôt dans cet art, un moyen de m’exprimer et d’être au monde d’une autre manière que par les mots.

Que ce soit à travers mes études ou mes projets personnels, la danse a toujours occupé une place privilégiée dans ma vie.

J’ai commencé le yoga parallèlement à mes études en danse, comme une manière complémentaire d’appréhender le corps et le mouvement. Je suis convaincue que ma pratique de la danse a nourri et infusé ma pratique du yoga… et inversement. Connecter le souffle au mouvement, bouger en conscience, soigner les transitions, incarner le geste, explorer des états de corps, un état de présence… le yoga et la danse se font écho à bien des égards. À commencer par nous ramener à une forme d'instantanéité, à nous ancrer dans l'ici et maintenant.

Ce n’est pas un hasard si j’ai eu naturellement une affinité particulière avec le yoga dit « en flow », comme le yoga Vinyasa, qui met l’emphase sur la fluidité et la créativité. J’y ai trouvé une manière familière de lier les mouvements entre eux. Dans les formes de yoga plus lents comme le Hatha et le Yin Yoga, j’ai expérimenté un état de présence similaire à l’état de danse, que j’ai appris à cultiver et à approfondir au fur et à mesure de mon cheminement. Si j'évoque cela, c'est parce que j’ai vécu ce mois-ci quelques belles expériences dansantes/dansées. Parmi elles :

  • Le film En corps, de Cédric Klapisch, avec Marion Barbeau et l’un de mes chorégraphes fétiche : Hofesh Shechter. Une pépite d’humour, de sensibilité et d’humanité. À voir absolument !

  • Patrick Watson + Yohan Bourgeois au Lieu Unique à Nantes: une mise en scène incroyable dans laquelle le duo musicien/chorégraphe aborde avec poésie la question du lien. Se suspendre, chuter, rebondir, et tenter de se relever. Inlassablement.

  • Une performance du collectif de danse contemporaine amateur 783, à laquelle j’ai eu le plaisir d'être conviée à participer. Nous étions une quinzaine de danseurs réunis au bord de la mer, entre forêt et océan avec pour consigne d’improviser sur la thématique du silence, durant 2h30. 2h30 d’exploration, de rencontres, de jeux, de symbiose avec la nature, de connexion aux autres, et à soi. Un pur délice. Pour voir la vidéo, c'est ici.

« Dansez, dansez, sinon nous somme perdus », disait la chorégraphe Pina Baush. Elle avait tant raison. © Photo : Swanroads

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page